Après une matinée à répondre aux questionnaire, Erin sorti finalement de l’amphithéâtre. Le buffet avait été nettoyé et des sandwichs et pizzas trônaient à la place des croissants. Elle y retrouva Phyl qui avait déjà pris de l’avance sur le repas.

— « Comment ça s’est passé pour toi ? demanda Erin.

— Bof, pas trop mal je dirais, répondit Phyl. Et pour toi ?

— Je pense que ça devrait le faire. Je sais pas ce que tu en penses, mais je n’ai pas trouvé les questions informatiques franchement difficiles.

— Je suis d’accord. Les questions d’algorithmique étaient classiques : calcul d’un PGCD, déchiffrement d’un ROT13… Pour peu, c’était les mêmes qu’à l’école.

— Oui, ajouta-t-elle. Même côté réseau c’était pas très original. Nous demander de définir le plan d’adressage d’un réseau…

Phyl attrapa une autre part de pizza et continua.

— Personnellement, j’ai eu plus dur aux questions d’après. On aurait dit le trucs de logique qu’on trouve dans les magazines.

— Oui. Ça m’a fait penser à des tests psychométriques… Mais pour moi, c’était les dernières questions les plus bizarres.

— Carrément, répondit Phyl. C’était quoi ce délire ? »

En y repensant, ça expliquait pourquoi Phyl avait paru particulièrement stressé à ce moment. Erin avait choisi de s’asseoir au fond de l’amphi car elle appréciait beaucoup de faire des pauses pendant les épreuves. Du fond, on peut en profiter pour prendre du recul et observer le reste de la salle.

Autant il ne s’était rien passé de passionnant pendant les deux premières épreuves autant la troisième avait été plus intéressante. Certains s’étaient mis à se balancer sur leur siège, d’autres à mordiller leur stylo mais Phyl tenait le pompon…

— Y en avait des franchement dures dans celles-là, ajouta Phyl. Tu sais, la question avec les 9 points sur trois lignes, là. Tu as réussi, toi, à les relier avec seulement 4 traits ?

— J’ai fait un truc, mais je sais pas si c’est ce qu’ils attendaient, répondit Erin.

— Tu as fait quoi ?

— Ben, j’ai débordé du cadre. J’ai fait des super grands traits et j’ai débordé sur les questions d’à côté… Je sais franchement pas s’ils vont me compter juste. »

Erin attrapa un sandwich pendant que Phyl pris deux nouvelles parts de pizza et ils allèrent s’installer un peu plus loin.

— « T’emporterais quoi sur une île déserte avec toi, franchement ? Et puis, je vois franchement pas le rapport avec l’informatique, continua Phyl.

— J’ai répondu un système de radiocommunication de secours, histoire qu’on me retrouve et qu’on puisse venir me chercher rapidement, répondit Erin.

— Malin, j’y avait pas pensé ! Moi, je suis resté sur des trucs de base, comme un allume feu.

— Oui, c’est utile aussi », répondit-elle avec un clin d’œil.

En ayant apparemment fini avec les pizzas, Phyl se dirigea vers les desserts. Hésitant entre les éclairs au chocolat noir ou au café, il se résolu d’en prendre un de chaque.

— « En y réfléchissant, je pense qu’il y avait deux types de questions ce matin, dit Erin.

— Ah bon ?

— Oui, les premières testaient nos connaissances en informatique mais les suivantes servaient clairement à dresser un profil psychologique.

— Possible, répondit Phyl. Mais ils savent recevoir, tu devrais essayer ces éclairs, c’est une tuerie…

– Sûrement… En tout cas, je me demande bien ce qu’ils vont en faire. »

Pour terminer le repas, Erin avait choisi un café noir et elle n’avait été qu’à moitié étonnée de voir Phyl allonger le sien avec du chocolat chaud jusqu’au moment où, Dieu seul sait comment, il était tombé sur une bouteille de chantilly et se concentrait pour ne pas faire déborder sa tasse

Un organisateur annonça alors que les épreuves de l’après midi pouvaient commencer. Les participants avaient été répartis en petits groupes et ils avaient été séparés. Suivant son groupe dans les dédales de l’IRISA, Erin entra dans une salle de cours.

Les tables avaient été repoussées contre les murs et chacune supportait un ordinateur et un casques de réalité virtuelle. Au sol, des marquages séparaient différentes zones.

On leur demanda de prendre un casque et de se répartir dans les différentes cases au sol. Les instructions leur seraient données à l’intérieur.

Zut ! Elle n’avait jamais touché à ce genre de matériel. Erin redoutait de se trouver ridicule avec ce casque, de ne pas savoir s’en servir.

Après une infime hésitation, elle enfila son casque…