Erin fut très assidue aux cours. Et elle s’octroyait deux fois par jour, grâce au tool de #freedomnia, une virée sur le net pour apprendre encore plus. Elle espérait qu’avec tout ce qu’elle apprendrait, elle pourrait mettre fin au stress qui la tenaillait.

Arriverait-elle à se débarrasser du contrôleur dans l’implant à temps ? Surtout qu’elle n’avait aucune idée de combien de temps il lui restait. Les membres de #freedomnia étaient très sympathiques et lui donnaient toutes les informations qu’ils pouvaient, et pleins d’idées de tests à faire, mais elle ne pouvait malheureusement pas communiquer beaucoup avec eux, elle devait donc se débrouiller en grande partie seule.

Elle savait que tout changement dans son comportement finirait par attirer l’attention, elle tachait de garder un comportement normal, mais plus elle regardait autour d’elle, plus elle voyait des regards vides et éteints. Elle notait de plus en plus d’absences dans les cours, et avait peur de ce que cela impliquait : bientôt, la majorité des élèves seraient sans en avoir conscience sous le contrôle de l’Académie.

Elle n’avait pas revu Phyl depuis qu’ils avaient rompus. Ils se voyaient de loin dans l’amphi ou dans le réfectoire, mais ils ne s’étaient pas reparlés. Elle n’avait aucune idée s’il avait fini par définitivement succomber, ni ce que cela impliquait. De loin, il paraissait tout à fait normal.

Elle n’avait pas non plus reparlé à Cerise de l’évènement : Cerise lui avait demandé de ne rien lui dire de ce qu’elle faisait, et elle s’y tenait. De ce qu’elle en savait, Cerise n’avait pas encore été à l’hôpital, donc elle n’était pas encore totalement atteinte. Mais si elle trouvait un moyen d’arrêter l’implant, elle en ferait profiter Cerise.

Bien qu’elle ai, sur les idées des membres de #freedomnia, testé pleins de choses pour comprendre comment fonctionnait l’implant, pour le moment, rien de ce qu’elle avait fait n’était probant.

Elle avait tout d’abord effectué une petite capture réseau, pour savoir comment l’Académie communiquait avec l’implant. Et si elle avait trouvé les trames réseau envoyées par l’Académie à son implant, elle ne savait pas du tout à quoi elles correspondaient.

Elle avait ensuite installé un sniffer, afin d’observer les données échangées entre son implant et son ordinateur, lorsqu’elle utilisait l’implant. Mais malheureusement, encore une fois, elle ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait faire des informations récupérées.

Enfin, elle avait testé du fuzzing, c’est à dire, envoyer des données aléatoires, dans l’espoir qu’un jeu de données générerait des réponses spéciales, leur permettant de définir le protocole de communication utilisé. Mais, de son point de vue, ce n’était pas une réussite. Rien de ce qu’elle n’avait fait ne lui semblait avoir marché.

Kwier lui avait demandé d’arrêter ce genre de tests, car en envoyant n’importe quoi comme donnés, elle aurait pu faire des bêtises avec son implant, et cela aurait pu être dangereux. Elle avait quand même envoyé à #freedomnia les données qu’elle avait recueilli, histoire qu’ils les analysent.

Elle commençait à se sentir comme un lion en cage. Elle ne voulait pas perdre son intégrité, et la menace imminente la rendait parano.