Après avoir rejoint la grande salle du dôme France, Cerise laissa Erin pour rejoindre Phyl. Erin, quant à elle, se cala dans un fauteuil avec un livre. Elle avait l’intention de voir Pierre, Victor et les autres et de planifier la désactivation de la routine de contrôle de leur implant.

Mais pour ça, il lui faudrait être patiente et attendre que M. Garceau relâche sa surveillance, ou alors se reposer sur Cerise.

Erin jeta un œil dans la salle. Cerise faisait une scène de ménage à Phyl. Elle le disputait d’avoir amené M. Garceau dans sa chambre. Erin savait que c’était du vent et que bientôt, ils se réconcilieraient. Cerise en profiterait sûrement pour lui dire qu’elle pouvait l’aider à la surveiller

Erin continua à observer la salle et croisa le regard de M. Garceau. Erin savait qu’il la surveillait, et il savait qu’elle le savait.

Elle continua de regarder la salle et fit vagabonder son regard sur un peu tout le monde. Elle ne voulait pas qu’il se rendre compte qu’elle observait Cerise et Phyl. Elle surprit au passage quelques yeux clignotants, comme ceux de Phyl, et certains regards pesants qui s’attardaient sur elle. Certains étudiants, déjà sous contrôle, devaient avoir les mêmes instructions que Phyl et surveiller les autres.

Erin avait du mal à supporter de rester là, sans rien faire, mais elle ne voulait pas retourner dans la chambre sans Cerise. Pas tout de suite en tout. Elle craignait que M. Garceau ne débarque à nouveau, et puis, sans Cerise, pas d’accès à l’ordinateur pour le moment.

Sur le temps de ses réflexions, Cerise et Phyl s’étaient réconciliés et venaient de quitter la salle. Erin attendit un peu, puis reposa le bouquin qu’elle avait pris. Elle n’avait rien lu, juste tourné les pages, histoire de donner le change. Erin avait l’impression que M. Garceau ne la lâcherait pas aujourd’hui. La journée allait donc être interminable. Mais elle ne comptait pas donner à celui-ci l’occasion de confirmer ses soupçons. Elle partit donc en direction de la ville, histoire d’y trainer.

En fin de journée, elle retrouva avec plaisir Cerise dans la chambre. Celle-ci lui raconta sa journée; Elle avait passé un savon à Phyl puis lui avait expliqué qu’elle le comprenait et que l’Académie comptait aussi beaucoup pour elle. Elle lui avait expliqué que d’après elle, Erin ne faisait rien de mal ni de spécial.

Ils avaient ensuite passé la journée ensemble, et vers la fin de la journée, elle lui avait proposé de garder un œil sur Erin. Proposition qui du coup, avait semblé pratique à Phyl et qu’il allait faire passer à M. Garceau.

En parlant de celui-ci, Erin lui expliqua qu’elle avait passé la journée à jouer à la petite fille modèle, sous sa surveillance quasi-permanente. Elle avait été à la bibliothèque, au pub, fait un tour dans le parc…

A chaque fois, elle avait vu M. Garceau, dans un coin, en train de la surveiller. Elle avait peut-être perdu sa journée, mais lui aussi. Rien de ce qu’elle avait fait aujourd’hui n’était palpitant, et il avait dû s’ennuyer à mourir. En y pensant, cela fit sourire Erin qui trouva qu’au fond, sa journée était réussie puisqu’elle avait réussi à la rendre inutile pour M. Garceau.

Erin se demanda pourquoi d’ailleurs, il n’avait pas fait vérifier son implant. C’est ce qu’elle aurait fait, elle, si elle avait été directrice de ce dôme… Et heureusement qu’il ne l’avait pas fait. Mais après tout, il n’avait aucune raison de penser qu’avec les moyens dont elle disposait, elle puisse arriver à le désactiver, si tant était qu’elle soit au courant pour la routine. Il attendait sûrement qu’elle tombe sous leur contrôle afin de la «reprogrammer». En attendant, il s’assurait juste qu’elle ne pose pas de problèmes.

Ce soir-là, Cerise et Erin rejoignirent #freedomnia à partir de l’ordinateur de Cerise, et racontèrent les évènements à Kwier. Il s’inquiéta pour Erin et voulait précipiter sa sortie.

Il leur détailla le plan d’action mis en place par #freedomnia pendant la journée. D’abord, libérer les élèves qu’Erin avait recrutés. C’était devenu une priorité maintenant que l’Académie arrivait à contrôler certains étudiants. Et quitte à les avoir recruté, autant le faire rapidement.

Ensuite, il fallait qu’Erin s’introduise dans le réseau informatique de l’école et récupère les plans détaillés de l’Académie. Avec ces plans, elle pourrait savoir où trouver les salles serveur et comment elles étaient sécurisées. Si elle pouvait se connecter physiquement aux serveurs de l’Académie, elle pourrait accéder à tous les documents qu’elle souhaiterait. Car s’il y avait une chance de trouver sur le réseau interne de l’Académie les plans de l’école, il était certains que les documents plus critiques, comme les spécifications de l’implant, matérielles et logicielles, ou encore celles de la barrière électrifiée qui entourait le campus.

Enfin, l’idéal serait d’ouvrir une backdoor directement sur l’un des serveurs, afin que les membres de #freedomnia puisse accéder de l’extérieur au cœur de l’Académie.

Voilà pour les grandes lignes. Kwier leur envoya ensuite une version améliorée du logiciel pour supprimer la routine de contrôle. Grâce aux informations obtenues lors de la suppression de celui d’Erin, il avait été possible d’améliorer l’algorithme et de l’optimiser.

Cerise et Erin fermèrent le tchat. Tant que M. Garceau surveillerait Erin, Cerise devrait donc la seconder pour beaucoup de choses. Le plus important pour le moment était donc de libérer Cerise.

Mais comment faire puisque, malgré les modifications de Kwier, le logiciel mettrait encore des heures pour fonctionner. Erin n’avait pas envie d’utiliser le spoofing une deuxième fois, en tout cas, pas de sa chambre. Si l’Académie avait réussi à comprendre ce qu’il s’était passé la dernière fois, ils risquaient d’avoir mis en place des mesures pour déterminer la véritable origine des messages.